body { background-attachement: fixed; background-repeat: no-repeat; background-position: top center;}
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche d'un nouveau livre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Trent Dickers
Super Administratreur 8)
avatar

Messages : 451
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Adresse : Quartier Sarria-Sant Gervasi ; Place Del Sol ; E14 ; 2B
Relations:

MessageSujet: A la recherche d'un nouveau livre.   Sam 14 Juin - 18:02

    Il était quatorze heures, il faisait un temps magnifique dehors et Trent était à la librairie. Habituellement, il profitait de son temps libre pour dormir et récupérer de son rythme de vie infernal, mais aujourd'hui était un jour différent. Il s'était fait réveiller aux aurores par sa mère qui voulait avoir de ses nouvelles avant d'aller bosser, et n'avait pas pu se rendormir après. Il était crevé mais impossible de trouver le sommeil, il ne pouvait s'empêcher de bailler mais impossible de fermer l'oeil. Le jour pointait son nez dehors et il avait dû se rendre à l'évidence, il ne pourrait pas dormir. Il s'était alors avachi devant la télévision, avait commencé à regarder un film, s'était assoupi en plein milieu et avait réussi à entrevoir la fin, puis avait zappé le reste de la matinée, les volets fermés et une odeur de fauve dans l'appartement. Il était content d'avoir un appartement seul, contrairement à certains de ses copains à la fac qui devaient le partager avec quatre ou cinq personnes. Il savait que c'était là le modèle type de l'Auberge Espagnole (très bon film d'ailleurs) et malgré les recommandations de sa mère qui lui disait qu'il passait à côté de quelque chose, il avait choisit de payer un loyer plus cher mais d'avoir ainsi plus de tranquillité. Et ça marchait, il avait éteint son portable et il n'y avait personne pour dire "mais fais le ménage" "ouvre les volets" "rase toi" "reste pas avachi là à rien faire". La solitude, quand on y goûte, on ne s'en sépare plus.

    Il avait donc passé une matinée peinard mais s'était décidé à se lever aux alentours de midi. Habitué à ne manger son déjeuner que vers quinze heures, il avait juste bus pas mal de jus d'orange et était sortit en enfilant rapidement un jean et une chemise, oubliant de se donner un coup de peigne et de se raser. De toute façon, il n'avait l'intention de draguer ni de séduire personne aujourd'hui, alors il n'en voyait pas l'utilité. Ses amis savaient qu'il était négligeant, qu'il délaissait un peu son apparence et qu'il n'en avait rien à foutre du regard que lui portait le monde. Et puis ils l'aimaient comme il était, sans artifices ni faux, et il le leur rendait bien, alors quelle utilité que de se faire beau dans des conditions aussi idylliques ?

    Il avait donc déambulé dans les rues de Barcelone sans but précis, s’arrêtant une heure à la plage où il avait été se baigner en caleçon en laissant ses vêtements sur le sable chaud. Quand il était revenu, il s’était rendu compte que c’était une mauvaise idée car quand il avait remit son jean, on aurait pensé qu’il s’était fait dessus, mais après tout tant pis. Et alors il avait atterri dans cette librairie. Il la connaissait bien, il avait visité l’appartement juste au dessus avec un ami à son arrivée à Barcelone, mais il n’était pas dans ses prix de toute façon. Et puis après, il avait prit l’habitude d’y faire un tour dès que l’occasion s’y prêterait, et c’est ce qu’il était en train de faire. Il avait envie d’un livre étonnant et surprenant, il commençait à en avoir sa claque des grands classiques même s’il était toujours aussi fan d’Oscar Wilde. Sa citation préférée provenait d’ailleurs de lui « définir, c’est limiter ». Il n’aurait pu exprimer aussi clairement et brièvement sa vision des choses. Un jour, peut-être.

    Trent se gratta rapidement le menton à cause de sa barbe de trois jours et donna un coup sans faire exprès dans l’étagère derrière lui, manquant de tout jeter au sol. Les allées étaient très étroites et c’était la deuxième fois qu’une chose pareille lui arrivait. Il eut un mouvement de recul et s’exclama


    « Oh putain, j’ai eu chaud ! »


Dernière édition par Trent Dickers le Mar 24 Juin - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barcelone.1fr1.net
Sienna Wells
De nationalité américaine
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Adresse : Quartier Sarria-Sant Gervasi ; Place Del Sol ; E14 ; 2B
Relations:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un nouveau livre.   Dim 15 Juin - 1:37

    Sienna n'a jamais été très matinale. C'est le moins qu'on puisse dire; et cette journée là ne faisait forcément pas exception. Elle avait traîné dans un bar avec celle qu'elle appelait sa meilleure amie - bien que détestant cette appellation - et elles n'avait pas vu passer les heures. Les filles, vous savez comment c'est non? Elles s'étaient faites draguées et en avaient pas mal rigoler puis finalement elles avaient beaucoup discuté avant de faire un tour dans Barcelone. Sienna aimait cette ville, autant le jour que la nuit. Elle aimait vraiment s'y ballader et lors de ses nombreuses ballades il lui arrivait de prendre son appareil et de photographier plusieurs scènes. Comme elle l'avait fait hier soir avec Lisa. Elles étaient si différentes. Des fois, elle même ne comprenait pas comment elles avaient réussis à être amies mais elle en était sincèrement heureuse. C'était une amitié comme beaucoup en aurait rêvé. Un peu comme celle de Trent et elle.

    Elle sentit les rayons du soleil chauffer sa peau et elle commença à ouvrir les yeux. Son appartement était lumineux et c'était principalement pour ça qu'elle l'avait acheté. Aussi parce qu'elle y était seule et qu'il n'était pas très grand. Elle ne comptait pas passer tout son temps dans son appartement elle avait donc jugé que ce n'était pas nécessaire qu'il soit digne d'un F4. Elle s'étira et commença à se lever du lit. Elle vit alors son reflet dans le miroir en face d'elle et ne put retenir un éclat rire. Sa coupe de cheveux et ses yeux de Cocker lui donnait envie de rigoler. Elle soupira et passa une main dans sa chevelure blonde. Il allait être difficile de sortir dans un tel état. Elle se dépêcha donc de se préparer et prit un bol de café appuyée sur le rebord de sa fenêtre. Elle regarda la ville s'animer, les gens passer et fit un coucou joyeux à la petite soeur de sa meilleure amie qui venait de traverser et qui ne la vit même pas. Elle se renversa du café sur sa camisole blanche transparente et pesta contre elle même. Elle ne prit pas le temps de se changer. "Tant pis"; pensa-t-elle et elle ferma l'appartement à clé.

    En marchant dans les rues de Barcelone, elle s'amusait à regarder les gens. Elle aimait essayer de deviner leur pensée. Elle enfonça les oreillettes de son Ipod sur ses oreillettes et passa son groupe mythique pendant tout le long de son trajet. Elle comptait aller acheter un ou deux Cds à la Tienda Agonista et surtout elle avait envie de s'oxygéner les poumons et de prendre l'air. Elle croqua avec fougue dans sa pomme et regarda la tâche de café qu'elle avait faite sur son haut. Elle l'avait encore en travers de la gorge. Il fallait vraiment être imbécile hein. Elle croisa une jeune femme de sa connaissance et s'élança vers elle pour la saluer. Elles commencèrent donc à parler et leur discussion prit bien une quinzaine de minutes. Elles se quittèrent enfin et Sienna chercha une poubelle des yeux pour jeter sa pomme. En relevant le regard elle vit alors l'enseigne de la librairie et une personne dans son champ de vision lui fit étrangement familière. Elle eut un petit sourire jeta son fruit dans une poubelle un peu plus bas et retourna vers la librairie.


    Elle dit bonjour au libraire sans un bruit et passa dans des rayons voisins de celui où se trouvait son meilleur ami. Elle se baissait de sorte que seul le haut de sa petite tête blonde dépassait des étagères bien imposantes. Elle tentait de le voir entre les livres mais inutile d'insister elle comprit rapidement qu'elle ne le verrait pas. Elle chercha donc un autre moyen de l'observer sans qu'il ne la voit et fut en manque d'idées très rapidement. Elle s'avouer donc vaincue après avoir tenté de pousser des livres, de regarder sous les étagères, et d'escalader les grands rayons pour le voir par dessus. Elle soupira et l'entendit alors s'exclamer dans un language vulgaire. Elle ne put réprimer un éclat de rire et s'adossa au rayon de livres en le regardant avec un sourire. Elle put le fixer quelques minutes sans qu'il s'en rende compte et ça l'amusa. Finalement, elle préfèra commencer à parler plutôt que de rester plantée là comme une idiote.


    "_ Alors comme ça tu voulais maltraiter Rafael Alberti? "


    Dit elle en désignant la pile de livres qu'il avait faillit faire tomber. Elle lui adressa un grand sourire et s'élança dans ses bras avant de l'embrasser sur la joue. Joue piquante qui ne la gênait plus tant elle y était habituée désormais. Elle fit semblant d'avoir eu mal aux lèvres à cause de son baiser et sourit de nouveau avant de regarder le livre qu'il tenait entre les mains et l'étagère où il se trouvait. Elle se serait attendue à le voir dans le rayon d'Oscar mais ce n'était même pas le cas. Elle fronça un petit sourcil sans rien ajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trent Dickers
Super Administratreur 8)
avatar

Messages : 451
Date d'inscription : 31/03/2008
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Adresse : Quartier Sarria-Sant Gervasi ; Place Del Sol ; E14 ; 2B
Relations:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un nouveau livre.   Lun 16 Juin - 9:25

    Trent ne s’était pas le moins du monde rendu compte qu’il était observé. Il était là en train de se débattre parmi les livres, du moins parmi les étagères trop collées et trop étroites, le jean trempé par les vagues, lorsqu’une voix familière s’était écriée « Alors comme ça tu voulais maltraiter Rafael Alberti? ». Il s’était alors retourné en sursautant, lui qui ne s’attendait pas à croiser quelqu’un de sa connaissance ici, et avait aperçu Sienna qui le regardait d’un œil amusé.

    « Ouais, lui et … » Il marqua une pause en se penchant vers les livres et en plissant les yeux pour trouver un autre nom d’auteur sur la pile. « Antonin Artaud ! Je sais pas, ça me tentait bien. »

    Alors qu’elle lui sautait presque dessus pour l’embrasser, il lui rendit son étreinte. Mine de rien, il était content de la croiser là. Voyant ensuite qu’elle faisait mine d’avoir mal à la lèvre, il sourit, il avait l’habitude de son petit numéro. Mais ça n’était pas pour autant qu’il se rasait plus souvent, d’abord parce qu’il en avait vraiment la flemme, ensuite parce qu’il parait que ça faisait craquer les filles – et Trent ne passait jamais à côté d’une occasion de séduire une demoiselle, on ne sait jamais, des fois que ce soit la bonne.

    Remarquant le regard de Sienna qui venait de glisser vers le livre qu’il tenait entre les mains, il le contempla lui-même. L’écume des Jours, de Boris Vian. Il l’avait déjà ru et relu, mais il avait voulu tenter en espagnol, bien que cette librairie possède également un rayon d’ouvrages traduits en anglais. Il pensait que si il lisait un livre qu’il appréciait énormément dans la langue dans laquelle il était sensé parler couramment maintenant (bien qu’ayant encore des progrès à faire à l’écrit), il allait sans doute s’améliorer considérablement. De toute façon, il n’avait pas le choix, s’il avait du refaire sa première année, c’était en partie à cause de ses lacunes dans la langue et de son désir beaucoup plus ardent de s’amuser que de travailler. Mais cette année, hors de question qu’il redouble, sinon il y serait encore à trente ans, et il avait bien l’intention de faire autre chose de sa vie que d’étudier et se faire chier à l’université.

    L’écume des Jours, de Boris Vian, était parmi ses favoris car il était absurde. C’était une des qualités qu’il préférait le plus dans une œuvre, moins elle était commune, moins elle était formelle, moins elle était dans les normes, plus Trent l’appréciait. Dans ce roman, un des personnages tombe malade ; un nénuphar lui pousse dans le poumon. Un autre, qui est ingénieur, à du mal à joindre les deux bouts contrairement aux ouvriers qui sont pleins aux as. C’était à n’en plus rien comprendre : Trent adorait. Il retourna la tête vers Sienna, et, sans trop savoir pourquoi, ressentit le besoin d’expliquer son choix.


    « J’adore ce bouquin, j’ai dû le lire quinze fois et je m’en lasse pas. » Il marqua une pause avant d’ajouter avec un sourire « Je pourrais t’en parler pendant des heures, mais je pressens que ça va t’ennuyer ».

    Parce que quand Trent était prit dans sa folie des longs racontages en détails de romans, rien ni personne ne pouvait l’arrêter, il se prenait parfois à de longs décorticages de scènes en expliquant comment lui-même avait ressentit le truc, comment il le prenait, comment il l’analysait. Cependant, il n’aimait pas trop expliquer, c’était une perte de temps considérable, puisqu’il changeait d’avis presque instantanément et détestait presque toujours la façon dont il avait formulé ce qu’il voulait dire. Il ne trouvait jamais les mots, et puis, comme dit plus haut, définir limitait tout.

    Il reposa cependant le livre à sa place et parcouru les noms des auteurs avec les doigts. Ca n’était pas ça qu’il cherchait, pas Boris Vian, pas un livre qu’il avait déjà lu et relu et dont il connaissait les scènes par cœur, même s’il s’en délectait. Il avait besoin de quelque chose de surprenant, de pas commun, d’original, qu’il n’ait jamais lu et dont il n’ait jamais entendu parler. Il avait envie d’élargir son répertoire, comme on dit. Sans quitter le rayon des yeux, il dit


    « Tu vois, j’ai besoin de quelque chose… je sais pas, d’unique, tu vois ? Ok, tous les romans sont uniques dans leur genre, mais on retrouve souvent des similitudes que j’aimerais ne pas voir dans ce que je recherche. Et puis mon jean me gratte, c’est pas possible ! »

    Il avait prononcé cette dernière phrase en fronçant les sourcils et en lâchant les livres des yeux. Son doigt était posé là où il en était rendu de son parcourt, et de sa main libre il essaya de repositionner son jean trempé d’eau salée. D’ailleurs sa peau avait sans doute un goût de sel, et ses cheveux n’étaient même pas secs et prenaient une forme bien déplaisante à cause de l’eau de mer, mais ça, c’était le cadet de ses soucis.


Dernière édition par Trent Dickers le Mar 24 Juin - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barcelone.1fr1.net
Sienna Wells
De nationalité américaine
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Âge: 20 Ans
Adresse : Quartier Sarria-Sant Gervasi ; Place Del Sol ; E14 ; 2B
Relations:

MessageSujet: Re: A la recherche d'un nouveau livre.   Mer 18 Juin - 19:17

    Elle ne put empêcher un sourire sur ses lèvres. Elle ne connaissait aucun des deux auteurs. Elle aimait lire mais elle n'était pas tentée par la littérature espagnole. Elle n'avait qu'un auteur de cette nationalité qui avait réussit à la convaincre de la beauté de Barcelone. En partie, elle était aussi venue pour ce livre. Elle avait été fasciné par la ville dans laquelle évoluait le personnage principal du roman et désormais elle y habitait. Quand elle était arrivée, la première chose qu'elle avait faite ça avait été de visiter tous les lieux qui étaient mentionnés dans le livre. Elle avait revécu à sa façon les évènements du bouquin et avait été touché par la flagrante ressemblance avec ce qu'elle s'était imaginé. En arrivant sur les lieux, elle s'était rendue compte que tout était comme elle l'avait imaginé quand elle avait lu le livre. Elle avait toujours pensé que l'auteur avait écrit toutes les scènes sur le lieu même de l'action et ça la faisait rêver.

    Elle regarda le livre qu'il tenait dans les mains, une version espagnole d'un livre de Boris Vian. Honte à elle, elle n'avait jamais trouvé le temps de lire un de ses bouquins, surtout en espagnol. Elle se débrouillait bien avec cette langue même si les matières littéraires n'avaient jamais étaient son point fort mais elle avait toujours été persuadé que l'espagnol, comme chaque langue était plus facile à comprendre et à apprendre quand on se trouvait directement dans le pays qui la pratiquait. En même temps, on ne pouvait que progresser, à force de l'entendre, d'être forcé de la parler il était évident qu'on assimilait plus facilement les bases et la force de la langue. Et pour Sienna ça avait été le cas. Quand elle avait étudier l'espagnol, dès ses quatorze ans, elle avait trouvé cette langue ennuyante, lassante et elle avait rapidement abandonné tous ses efforts dans cette matière. Et la voilà, maintenant, capable de vous parler espagnol pendant plus de trois heures. Elle n'avait pas le don pour les 'r' roulés ni la 'jota' comme il l'appelait mais son accent n'était pas si mauvais que ça.

    "_ Je sais pas si ça m'ennuierait mais comme je l'ai pas lu je peux pas le juger. Enfin je m'y mettrais surement... Pas en espagnol en tout cas."

    Elle eut un petit sourire. Elle ne passait pas son temps à lire et ses nuits étaient trop chargées pour qu'elle puisse penser à bouquiner; mais un bon livre sur la plage c'était toujours appréciable. Elle le vit pourtant reposer Boris Vian sur l'étagère et en comprit pas où il voulait en venir. Elle pensait qu'il le recherchait en espagnol pour pouvoir s'amuser à le comparer à celui qu'il connaissait en anglais et voir s'il connaissait aussi bien L'écume des Jours mais apparemment non, ce n'était pas dans ses attentions. Il semblait concentré et elle s'assit par terre, en tailleurs en le regardant. Elle posa ensuite son regard sur toutes les étagères. Le nombre de livre de cette librairie lui faisait tourner la tête, surtout quand elle pensait au nombres de pages, de phrases, de lettre L, ou de lettres tout court que ça représentait. Des milliards sans aucun doute. Elle eut un petit sourire. Oui, elle trouvait toujours le moyen de retrouver les maths même entourée par la littérature. Elle entendit alors de nouveau Trent parler et se retourna vers lui. Il lui exposa ce qu'il cherchait et elle eut un sourire avant de dire spontanément en réponse à sa dernière réplique.

    "_ Ben t'as qu'à l'enlever"

    Elle haussa les épaules avec un petit sourire. Elle rigolait, bien sûr, mais elle savait qu'il pouvait tout aussi bien la prendre aux mots et c'est ce qui amusait toujours la jeune femme. Elle se releva alors et préféra rester sérieuse quelques secondes. Elle lui fit signe qu'elle revenait dans quelques secondes et chercha dans les rayons le livre qui l'avait tant fait frissonner et qu'elle avait relu plusieurs fois. C'était une perle; une vraie. Elle n'avait jamais été douée pour retrouver des ouvrages, même au lycée ça avait été pareil. Elle mettait toujours des heures à trouver un livre c'est pourquoi elle demanda au libraire où se trouvait l'œuvre en lui indiquant l'auteur et le titre et en moins de deux minutes il trouva enfin. Elle eut un sourire et retourna près de Trent et lui dit alors en repensant à ce qu'elle avait ressentit à la première lecture de cette œuvre:

    "_ L'Ombre du Vent de Carlos Luis Zafon. Si tu veux un livre unique, je te conseille celui là si tu l'as pas déjà lu. Il réunie tellement de genre et d'émotions différentes et... Bref, c'est un pur bonheur. Et si tu l'as lu, je sais pas trop quoi te conseiller que tu n'es pas déjà lu"

    Car une chose était sure, il avait de toute façon bien plus de culture littéraire qu'elle. Elle lui tendit le livre avec un sourire avant de reprendre la place qu'elle avait occupé quelques secondes plus tôt et s'assit donc par terre en regardant les passants défiler devant elle. Souvent des gens avec des lunettes remarqua-t-elle pour elle même. Les préjugés sont donc fondés finalement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'un nouveau livre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'un nouveau livre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mouvement Lavalas à la recherche d'un nouveau leadership
» "La meilleure des vies" - Le nouveau livre de J.K.Rowling
» Recherche duo pour nouveau personnage
» Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes
» recherche amie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Barcelone :: Ciutat vella - Vieille ville :: Rues Pizarro, Nace et Cirilo Amorós :: Librairie Ernestina-
Sauter vers: